La place du marketing écologique dans la stratégie d’une entreprise

Encore appelé marketing vert, le marketing écologique occupe une place prépondérante dans la stratégie de certaines entreprises. Il permet de rehausser l’image des structures qui l’adoptent. Cependant, un engagement inconditionnel est requis pour ce type de marketing sans quoi les résultats que l’on obtiendrait peuvent s’avérer contraires à ceux qui sont attendus. Dans cet article, découvrez plus de détail sur la place qu’occupe le marketing écologique dans la stratégie d’une entreprise.

Le concept du marketing vert

On peut considérer le marketing écologique comme une méthode de travail qui vise le positionnement écologique d’une marque, d’un produit ou d’un service. L’objectif est d’accroître les ventes et de valoriser l’image de la marque. Ce marketing dit vert se base donc sur les qualités environnementales d’une entreprise et celles des produits qu’elle commercialise. Il n’est pas rare de voir des entreprises annoncer une modification de leurs méthodes de travail au nom du changement durable. Les actions souvent mises en place sont :

  • L’arrêt de distribution de prospectus ;
  • La réalisation d’économies d’énergie ;
  • L’utilisation fréquente du matériel recyclé ;
  • L’adoption des matières premières écologiques ;
  • La multiplication des promesses environnementales…

Toutes ces actions viennent renforcer l’image d’une entreprise qui se veut responsable et soucieuse de la préservation de l’environnement. On note cependant qu’il ne suffit pas de rendre la couleur verte prédominante dans ses publicités pour se proclamer en phase avec une démarche écologique. Il faut mener des actions concrètes dignes d’une véritable entreprise verte.

Intégrer le marché du vert implique une réorganisation totale de l’entreprise depuis la conception à la commercialisation en passant par la chaîne de production, l’emballage et le support de publicité. Certaines entreprises pratiquent cependant le « greenwashing ». Encore appelée « écoblanchiment », cette méthode consiste à survendre l’image écologique d’une entreprise dans le seul but d’accroître ses ventes. Elle est vue d’un très mauvais œil tant par les consommateurs que par les concurrents. La sanction généralement appliquée aux entreprises qui suivent cette voie est le boycott de leurs produits.

Analyser le coût de l’écomarketing pour son entreprise avant de s’y lancer

Pour intégrer le marketing écologique dans la stratégie de son entreprise, il faut le faire de façon honnête et spontanée. À cela doit s’ajouter une analyse pertinente des démarches à mener pour dégager le meilleur du marché. Il faut en effet une once d’innovation, quelques gouttes de créativité et un minimum d’originalité pour offrir des produits qui se démarquent de ceux déjà disponibles sur le marché. Si vous adoptez les méthodes classiques jusque-là utilisées, les consommateurs auront un sentiment de déjà vu, ce qui ne vous avance en rien. Avec un produit original doublé d’un message sans ambiguïté, vous êtes par contre certain d’accrocher les consommateurs.

La route à suivre pour y arriver est souvent longue et jonchée d’embûches. Les procédés à utiliser lors de la fabrication des produits ou encore les matières premières à utiliser reviennent en effet très cher à l’entreprise. En conséquence, le virage au vert ajoute des coûts aux produits et services écologiques offerts aux consommateurs. Avant d’emprunter le tournant écologique, il faut donc se demander si ses clients seront prêts à payer les prix qu’on leur facturera pour se faire un profit raisonnable.

On retient de cet article que le marketing écologique peut booster grandement la stratégie d’une entreprise et par ricochet son chiffre d’affaires et sa notoriété. Il faut cependant s’assurer que ce virage est opportun et réalisable pour sa société avant de s’y lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *